mercredi 19 mai 2010

Sous-traitance Pôle Emploi, prestations : Le kit de survie


Mise à jour le 14 janvier 2013
Trajectoire emploi, CSP privée, Cible emploi, Mobilisation vers l'emploi ...
Ils ont osé : Privatiser une partie de l'activité de Pôle emploi. 31 boîtes privées vont se partager le gâteau du "suivi" de la recherche d'emploi, du "placement" : Altedia, Ingeus, Sodie, Catalys, les boîtes interim... Ils toucheront 425 millions d'euros sur deux ans, pour s'occuper de 320.000 privés d'emploi.

Voici l'enquête des chômeurs rebelles sur ces boîtes privées de placement, leurs pratiques, et comment y échapper :


Témoignage direct

Un copain a bien failli être envoyé de force par Pôle Emploi subir la prestation "Trajectoire" : 6 mois de suivi par une boîte interim !
Je suis inscrit à Pole Emploi depuis fin 2009, je travaille de temps en temps en CDD, mais bien sûr ce que je recherche c'est un poste à temps plein en CDI. Cela faisait 4 mois que je n'avais pas eu d'entretien individuel, quand j'ai reçu un questionnaire me demandant où j'en étais de ma recherche d'emploi. Un mois après, je suis convoqué à une réunion collective. Une fois sur place, je me rends compte que seulement 10 personnes sur 30 se sont déplacées. On nous informe qu'on doit tous suivre un "accompagnement renforcé" par CRIT interim, de 6 mois !
Mais j'ai déjà subi ce type de "prestation", ça ne mène à rien. Je suis qualifié, expérimenté, j'ai déjà un CV, ce que je veux maintenant, c'est bosser.
On a inscrit 9 personnes sur 10 DE FORCE à cette "prestation". Une fois renseigné sur mes droits, j'ai envoyé un courrier à Pôle Emploi pour dire que JE NE SOUHAITAIS PAS SUIVRE CETTE PRESTATION. Ils ne peuvent rien me reprocher, je recherche activement du boulot.
En plus, ils n'ont pas le droit de m'obliger à suivre cette "prestation", c'est dans le cahier des charges, et aussi dans les notes juridiques internes à Pôle emploi.

Voir Page 2 du document : " Le mode d’accès : La prescription de la prestation relève d’une décision de Pôle emploi avec l’accord du bénéficiaire"
Cliquer ici pour accéder cette note juridique Pôle emploi - document pdf.

Le point de vue d'un coach sur les pratiques des opérateurs privés de placement

"La vérité c'est qu'Ingeus se fait du fric sur le dos du marché de l'emploi, tout en maintenant un climat de terreur sur les conseillers et les demandeurs d'emplois" - Cliquer ici pour lire le reste du témoignage, dans l'article du journal nord éclair du 8 aout 2009.


Mais... Et si les boîtes privées faisaient un meilleur boulot que Pôle emploi ?

Les boîtes privées coûtent trois fois plus cher que pôle emploi...

Citation de Charpy, directeur de l'Anpe à l'époque, article extrait du Monde de septembre 2006) : "pour des populations comparables, les résultats sont identiques entre l'ANPE et le privé, avec un taux de sortie du chômage de 35% au bout de six mois, mais pour un coût trois fois plus faible à l'ANPE". "On peut être public et efficace", soulignait-il. Cliquer ici pour lire l'article de Boursereflex.

...Et leurs résultats sont moins bons !

La DARES, qui dépend du ministère du travail a réalisé en 2008 une étude qui le montre.
Cliquer ici pour y accéder. Nous vous présentons le tableau 10 extrait de ce document, comparaison "effet de l'accompagnement OPP (opérateurs privés de placement) et CVE (accompagnement renforcé ANPE), colonne "estimation" : Y'a pas photo :


Sur Lorient, la société SODIE s'occupait des personnes en convention de reclassement personnalisée. Selon un audit réalisé par Pôle emploi début 2011, le "service" rendu par la SODIE est particulièrement mauvais : Entreprise fermée pendant l'été, changement multiple de "consultants", des chômeurs appellent pendant des mois sans avoir de rendez-vous, les "consultants" sont souvent inexpérimentés, manquent de connaissances et de professionnalisme... Mais Pôle emploi a choisi de continuer de "livrer" à nouveau des chômeurs licenciés économiques aux boîtes privées, à compter de juillet 2012.
Nota : Il est toujours possible de refuser d'être suivi par une boîte privée. Voir plus bas.

Dernière minute : Un rapport de l'assemblée nationale du 10 octobre 2012 confirme encore une fois que les "prestataires privés" sont... Plus chers et moins bons que Pôle emploi.
Cliquer ici pour accéder au texte.

Les boîtes privées sont payées au rendement

Le prix des "prestations" dépend de leur durée. Pour chaque tarif, les boîtes privées touchent :
50% si ils respectent un cahier des charges (facile)
25% en plus si les privés d'emploi trouvent un boulot. N'importe quel boulot.
25% en plus si les privés d'emplois restent au boulot après 6 mois d'embauche. N'importe quel boulot.
Ceci est un exemple, chaque prestation privée a ses propres règles de "paiement à la prime".
On imagine la pression qu'auront les "ouineurs" embauchés par les cabinet privés... Pour mettre la pression sur les privés d'emploi!!!


Les boîtes privées se débarrassent des "cas sociaux" sans complexe

Problème de logement, d'endettement, de santé, de garde d'enfant. Difficultés à lire ou écrire, handicap, contraintes de santé, problème d'alcool ou de drogue...Les personnes "éloignées de l'emploi" ne sont pas les bienvenues dans ces boîtes privées : Elles risquent de plomber les résultats financiers de ces pompes à fric !
Début 2010, France 2 avait réalisé à ce sujet un reportage d'envoyé spécial  qui montre comment les boîtes privées se débarassent des "cas sociaux"...

Bilan


La direction de Pôlice Emploi met la pression sur les agents afin qu'ils "livrent" un maximum de privés d'emploi à ces mercenaires du placement. Si les chiffres sont bons, le directeur d'agence touche une prime, et les agents aussi. Les mercenaires du placement, à leur tour, ont pour objectif de nous faire faire des CV, lettres de motivations, démarches infantilisantes, inutiles et répétitives...Le but de ces boîtes privées n'est pas de nous aider à trouver un emploi décent à salaire décent, mais... N'importe quel boulot pourvu qu'ils touchent leur fric !
Les personnes harcelées, découragées, usées, dégoûtées, seront radiées, ou bien se désinscriront d'elles-mêmes...


Comment échapper aux mercenaires du placement

Malgré la présentation faîte par la plupart des agents Pôle emploi, il est possible d'échapper à ces prestations bidons.
Il faut pour ça, lorsque vous êtes en entretien avec votre agent Pôle emploi :

- Lui parler de toutes les démarches réalisées. Par exemple, venir à tout entretien en ayant consulté, au préalable, les offres, afin de montrer au conseiller que tu fais des démarches. Les conseillers compréhensifs ne cherchent qu'à remplir leur base de donnée informatique avec des "actes positifs de recherche d'emploi". Seuls les conseillers tordus, ceux qui se croient au-dessus des autres, estiment qu'ils peuvent décider à ta place.

- Lui dire que le fait d'être suivi par une structure privée va à l'encontre de vos convictions personnelles, et que vous exigez d'être suivi par le service public, qui ne considère pas les gens comme de la marchandise

- Ne pas hésiter à lui rappeler que la liberté est un principe inaliénable, et même une partie de la devise "liberté, égalité, fraternité"

- Lui rappeler aussi que, dans le guide pour agir "comment élaborer des projets professionnels", il est indiqué : Les erreurs à éviter : "Laisser les autres décider pour vous", et "Vous empêcher d'imaginer votre avenir professionnel"


- Enfin, si il tente encore de se débarrasser de vous et de vous envoyer au casse-pipe "Trajectoire dans le mur" "licenciement économique qui profite au privé", "mobilisation vers le néant" ou toute autre prestation, il faut lui rappeler que, dans le cahier des charges fonctionnel et technique ce ces prestations, il est indiqué que "la prescription de la prestation relève d'une décision de Pôle emploi avec l'accord du bénéficiaire".
Donc, pas d'accord, pas de prestation !


En cas de problème récurrent avec Pôle emploi ou une boîte privée de placement, contactez nous !



.